Kees VAN DONGEN
Delfshaven (Pays-Bas) 1877 - Monaco 1968
Femme lippue,1909, huile sur toile.
Acquis par Roger Dutilleul en 1909 - Donation Geneviève et Jean Masurel, 1979
Le fauvisme se caractérise par l’exaltation de la couleur pure et constitue dans l’histoire de la peinture moderne du XXe siècle la première révolution artistique importante. Kees Van Dongen a été l’un des artistes les plus représentatifs de ce mouvement. Dès 1904, il s’affirme au Salon des Indépendants, au Salon d’Automne et par une exposition particulière à la Galerie Vollard. L’année suivante, sa présence est remarquée dans les principales expositions parisiennes et en particulier dans la salle dite des Fauves au Salon d’Automne. Au cours de l’année 1908, il se rend en Allemagne et rencontre le groupe expressionniste die Brücke. Ces contacts auront une influence durable sur son oeuvre fauve, qui sera teintée de cet expressionnisme allemand.
Le tableau, Femme lippue, date certainement de cette période et est imprégné de toutes ces caractéristiques. Ce portrait s’inscrit dans la plus pure tradition du fauvisme. Les couleurs sont employées à fin expressive, non imitative (le bleu de la chevelure, les reflets verts du visage). Elles sont enserrées dans un dessin simplifié matérialisé par le cerne. L’œuvre témoigne de la fidélité de l’artiste hollandais au fauvisme à une époque où les autres peintres du mouvement se sont déjà orientés vers des expériences picturales nouvelles. Par delà les appréciations stylistiques, on peut considérer que Van Dongen représente dans ce tableau non pas une femme, mais la Femme dans toute son agressive sensualité, perçue comme le symbole de l’artifice et de la bigarrure.