Maurice UTRILLO
Paris 1883 - Dax 1955
Rue de Saint-Louis-en-l’Isle, 1918, huile sur toile.
Acquis par Roger Dutilleul - Donation Geneviève et Jean Masurel, 1979
Maurice Utrillo est l’exemple même du peintre autodidacte, formé par la rue et non par les musées. Sa vie mouvementée liée à ses excès d’alcool, les relations difficiles entretenues avec sa mère, Suzanne Valadon, ont contribué à forger, de son vivant, la légende d’un artiste tourmenté dont la tristesse s’exprime dans les innombrables vues de Paris et de sa banlieue qu’il a peintes.
Rue de Saint-Louis-en-l’Isle, daté de 1918, appartient à la seconde manière d’Utrillo. Le style imprécis et naïf de ses débuts fait place à une vision photographique du paysage urbain. On retrouve dans cette toile, avec le traitement caractéristique de l’espace et le camaïeu typique de blanc-gris-rose pâle, les données fondamentales de sa peinture. L’œuvre se présente comme la recherche d’une perspective sans fin où, comme à l’accoutumée, les personnages ne jouent qu’un rôle accessoire. L’attention de l’artiste se concentre sur les architectures rectilignes, l’église, thème fréquent chez Utrillo, et surtout la rue, presque déserte, dans son état intemporel.