Henri LAURENS
Paris 1885 - Paris 1954
Bouteille et verre, 1919, pierre polychromée.
Acquis en 1994
À partir de 1917, Henri Laurens renoue avec les techniques sculpturales traditionnelles : pierre, terre cuite puis bronze, plus exceptionnellement bois et marbre. De 1917 à 1919, il réalise des sculptures de terre cuite ou de pierre polychromée qui s’inscrivent dans la suite des constructions, comme les reliefs prolongent les papiers collés. Bouteille et verre est l’une des oeuvres les plus remarquables de cette série. Elle joue d’oppositions entre formes creuses et formes pleines et présente des ambiguïtés de lecture comparables à celles des constructions, se métamorphosant selon le point de vue duquel elle est abordée. Les couleurs de la polychromie - bleu et blanc - alternant avec la tonalité de la pierre - cassent les surfaces, organisent le volume dans l’espace et distribuent l’ombre et la lumière. Ces sculptures portent le souvenir de la tradition romane et gothique de la pierre polychromée. Elles reprennent les sujets des constructions, instruments de musique, bouteille, tête. Elles sont organisées selon le même schéma vertical et offrent au regard une face privilégiée à partir de laquelle se déchiffre le motif.